Expertises

Relever le défi du “chantier sans papier” grâce au jumeau numérique

Victor Bommelaer

Lecture : 7 min - 10 août 2023

Le partage de l’information est au cœur de la transformation numérique des entreprises, et cet enjeu est particulièrement prégnant dans le secteur industriel : compte tenu de l’avalanche de données que chaque projet industriel suscite, les méthodes traditionnelles conçues autour du concept de document s’avèrent inefficaces. Gérer la complexité requiert une approche plus agile. 

Pour éviter les écueils de la fragmentation de l’information dans les projets industriels, il est nécessaire de repenser le partage de l’information et de passer de l’échange de documents (papiers ou numériques) au travail collaboratif sur un jumeau numérique. Focus sur un enjeu fondamental pour la gestion de projets industriels. 

Des silos de données à la fragmentation de l’information

Le volume de données produites dans le cadre d’un projet industriel est gigantesque. Historiquement, ces données produites dans le cadre d’un projet industriel n’existaient que sous forme papier : cahier des charges, descriptif du projet, état budgétaire…et bien évidemment les dessins et modèles, parmi lesquels on trouve les fameux blueprints.

Le développement de l’informatique a transformé la gestion de l’information dans les projets industriels, apportant autant de solutions que de problèmes nouveaux. La généralisation de la modélisation 3D a considérablement enrichi la phase de conception, mais a donné lieu à une multiplication des formats de fichiers : OBJ, FBX, COLLADA, 3DS, IGES, STL, OCX, 3DXML…pour n’en citer que quelques uns ! En cause : la profusion de logiciels sur le marché, répondant aux besoins variés de toutes les filières de l’industrie. 

En parallèle de cette expansion du numérique, le document papier existe toujours. Par exemple, lors de la phase de classification, les modèles 3D réalisés en CAO sont transposés en blueprints 2D pour réaliser des analyses et calculs, puis donnent lieu à de nouveaux modèles 3D, qui sont à leur tour transposés en 2D… Ces longs processus itératifs entre les bureaux d’études et les organismes de classification multiplient le nombre de versions, et donc le temps de conception et le risque d’erreurs. 

En somme, la transformation numérique s’est traduite par le développement de silos de données, aboutissant à une fragmentation de l’information. Pour ces raisons, le partage de l’information dans les projets industriels se caractérise par une grande complexité : des données de qualité hétérogène sont enfermées dans d’innombrables versions de fichiers, lesquelles sont éparpillées dans les systèmes d’information des acteurs du projet. 

La solution à ce problème réside dans une rationalisation du partage de l’information. C’est précisément ce qu’un jumeau numérique collaboratif permet de faire. 

sans papier et jumeau numérique

Le jumeau numérique collaboratif : la clé de voûte du “chantier sans papier”

La transformation numérique de la gestion de projets industriels dépasse largement la question du support papier ou informatique du document. Au-delà des enjeux environnementaux dans lesquels s’inscrit l’objectif “zéro papier”, il s’agit de relever les enjeux du partage de l’information et de faire face à aux défis liés à la complexité des chantiers industriels modernes. 

Dans cette perspective, le jumeau numérique conçu comme plateforme de travail collaboratif constitue un changement de paradigme dans la gestion de l’information au sein des projets industriels. 

Un référentiel unique persistant : unique source de vérité

Conçu comme un seul et même espace de travail, le jumeau numérique collaboratif intègre toutes les données du projet, quels que soient leur producteur et leur format. Bureaux d’études, sous-traitants, fournisseurs…toutes les parties prenantes du projet enrichissent le jumeau numérique des données qu’elles produisent. 

Et puisqu’il n’existe qu’un seul jumeau numérique et que celui-ci est mis à jour en temps réel, il fait office de référentiel unique persistant. Tous les utilisateurs visualisent le même exemplaire et travaillent en permanence sur “l’original”, considéré comme unique source de vérité. 

L’absence de fragmentation dans le temps fait que la donnée consultée est toujours à jour : chaque partie peut travailler en parallèle sans que cela ne crée “d’interférence” sur le jumeau numérique. Cette approche permet également d’évacuer le problème des données mortes : tous les ajouts et enrichissements sont réalisés directement dans le référentiel unique. 

Enfin, organiser un projet industriel sur un jumeau numérique collaboratif permet de centraliser les données et donc de les sécuriser contre les risques de perte, de vol, ou de destruction accidentelle ou intentionnelle, offrant ainsi des garanties de continuité et de confidentialité. 

Visualiser toutes les dimensions de la donnée

Contrairement aux méthodes traditionnelles de partage de l’information, le jumeau numérique permet de visualiser toutes les dimensions d’un projet. Là où le papier se limite à la 2D et les documents numériques à la 3D, le jumeau numérique intègre toutes les dimensions du projet : les dimensions spatiales (X, Y, Z), mais aussi le temps, le budget, les matériaux, les épaisseurs, etc. Le jumeau numérique collaboratif n’est pas un simple modèle 3D évolutif, c’est une plateforme intégrant toutes les données du projet. 

Cette approche multidimensionnelle du projet industriel offre une visualisation dynamique : l’utilisateur choisit les modalités d’affichage en fonction de la tâche à effectuer et de ses spécificités. Le jumeau numérique collaboratif ouvre également la voie à la visualisation immersive, en permettant aux opérateurs non techniciens sur site de visualiser en réalité augmentée ou virtuelle les informations dont ils ont besoin.

Libérer le potentiel du travail collaboratif en temps réel

Le jumeau numérique collaboratif révèle le véritable potentiel du travail collaboratif. En permettant des échanges directs entre les différentes parties prenantes, il permet de briser les silos traditionnels et de maximiser la qualité des informations échangées. Le résultat ? 

Cette organisation encourage les échanges directs sous forme d’itérations rapides et maximise la qualité des informations échangées. L’absence de copies réduit significativement les redites, les erreurs et le retravail, conduisant à une optimisation notable de l’efficacité opérationnelle.

La transformation numérique du secteur industriel ne s’arrête pas au passage du papier au numérique. Elle invite à repenser la gestion de l’information. Le jumeau numérique collaboratif, en offrant une source unique et fiable de données, permet de dépasser les limites des méthodes traditionnelles. Sa capacité à intégrer et visualiser toutes les dimensions d’un projet, associée à son potentiel pour un travail collaboratif en temps réel, font de lui un outil précieux pour rester compétitif et relever les défis de l’industrie 4.0.

Mieux appréhender les possibilités de SmartShape ?

Demander une démo

L’impact de la transformation numérique sur les métiers industriels

Lire l'article

Voir SmartShape en action !

Vous souhaitez visualiser en détails l'usage de SmartShape au travers de projet industriels complexes ?
Demander une démo
Certification industrielle _ SmartShape

Ces actualités pourraient également vous intéresser

Expertises

Révolutionner la Maintenance Prédictive avec les Jumeaux Numériques et l’IA

Capture d'écran 2024-05-22 110256

Actualités

Inspection Collaborative dans SmartShape

Jacques Chevallier 1

Actualités

Jacques Chevallier : Le Navire Militaire propulsé par SmartShape